Auteur : Gael

Tous les articles du blog rédigés par Gael classés par ordre chronologique

Le trafic internet mondial pourrait tripler d’ici à 2019

Quelles sont les causes de l'augmentation du trafic mondial, les prévisions ? comment devront suivent les infrastructures ?

Image dans les tons bleus illustrant la terre avec une représentation du réseau internet

Article publié le 07/09/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 12/11/2017.

Selon une étude récente, le trafic web, au niveau mondial, devrait grandement augmenter d’ici à 2019. La raison : la multiplication des appareils connectés ainsi que la consommation toujours plus importante des vidéos. Les principaux organismes vont devoir s’adapter pour suivre la tendance.

Selon une étude publiée par CISCO, l’entreprise spécialisée dans le matériel réseau, le trafic IP (pour « Internet Protocol ») va tripler d’ici l’année 2019, dans moins de quatre ans donc. Cela représentera près de 2000 milliards de gigaoctets (soit 2 zettaoctects). Le plus impressionnant c’est que, selon l’étude, en 2019, le trafic d’Internet équivaudra peu ou prou à celui généré au cours des vingt années écoulées, soit depuis la création de l’Internet.

Comment expliquer cette hausse ?

La raison la plus évidente est la croissance d’appareils et de personnes connectés. En chiffres, l’on parle d’une hausse de 51 % de la population si l’on (...)

Lire la suite de l'article


Materiel Design lite : Google offre un outil web pour singer les applications Android

Proposées par Google, Materiel Design lite est un ensemble de règles de design pour interface graphique Android

Image illustrant des smartphones avec une interface graphique Materiel Design

Article publié le 07/09/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 12/11/2017.

Avec Android Lollipop, l’avant dernière version du système d’exploitation mobile de Google (aujourd’hui, il est question d’Android M qui sera disponible à l’automne prochain), la firme de Mountain View a défini de nouvelles normes visuelles portant le nom de Material Design. Un outil vient d’apparaître afin d’adapter des sites web avec ce nouveau standard.

Le Material Design a été initié par Google avec la version 5.0 de son OS mobile. Jusqu’ici, le Materiel Design ne concernait que le visuel des applications, généralement natives mais pas que, du système mobile de Google. Désormais, il est également possible d’en profiter lors de la conception graphique de son site web. L’outil proposé par le principal intéressé se nomme « Material Design Lite ». Cela étant dit, la norme « Material Design » n’est pas tant une exclusivité que cela puisque la concurrence, que ça soit via iOS ou Windows (Phone), utilise également un design composé d’aplats de couleurs.

Sur le (...)

Lire la suite de l'article


Les Français auraient peur du web : pourquoi ?

Pour les français ont peur lorsqu'ils vont sur internet et le web en particulier

Photo d'une main posée sur un clavier d'ordinateur

Article publié le 07/09/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

Selon la Caisse des dépôts et de l'Association pour l'économie numérique (autrement dit, l’ACSEL), une étude – datant de mars 2015 auprès de 1000 internautes - montrerait que les Français sont, malgré leur utilisation massive des outils en ligne, assez méfiants. En voilà un curieux paradoxe.

Parlons chiffres, parlons bien. Selon cette étude intrigante, les Français utilisent fréquemment les outils offerts en ligne. Cela va des réseaux sociaux, aux services bancaires en passant par les différents sites d’e-commerce plus ou moins sûrs. Sur les 1000 internautes interrogés, 89 % confirmeraient utiliser des sites pour faire des achats en ligne. Sur cette même base, seulement 43 % d’entre eux leur feraient confiance. Si l’on s’inspire d’anciennes données, il semblerait que la confiance se soit érodée avec une baisse de dix points depuis 2013.

Au niveau des banques et des services web de l’administration française aussi la confiance a diminué. Respectivement, on note les pourcentages suivants : de 76 % à 72 % pour les banques et de 69 % à 67 % pour les services (...)

Lire la suite de l'article


Dogfidelity : même votre chien aura sa place sur le web grâce à ce nouveau réseau social

Dogfidelity est un réseau social de la communauté canine. Le Facebook des petits toutous et de leurs maîtres.

Logo du site Dogfidelity. Chien blanc sur fond rouge.

Article publié le 24/06/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

Pourquoi ne devrait-il y en avoir que pour nous ? Les réseaux sociaux se sont démultipliés ces dernières années. Des principes génériques (comme Facebook) à ceux plus thématisés (trouver l’amour, trouver un travail, la passion de telle ou telle chose,…), l’on retrouve également des réseaux dédiés aux animaux. Avec Dogfidelity, votre companion canin aura un espace bien à lui, et le système ne manque pas d’atouts.

Initiative française (disons parisienne, pour être plus précis), Dogfidelity est donc « le premier réseau social en ligne avec votre chien ». Alors, bien évidemment, ce n’est pas le chien qui va gérer la page, mais le maître. La chose est néanmoins orientée pour donner toutes les informations relatives à l’animal comme le nom, la race, la couleur ou les activités pratiquées. Pour Thierry Maupas, l’un des trois fondateurs du réseau, l’idée est, avant tout, de « favoriser les échanges entre passionnés de chiens, et uniquement eux ». (...)

Lire la suite de l'article


La France reparle d’une éventuelle taxe de la bande passante

Les socialistes souhaitent mettre en place une taxe sur la bande passante

Photo de Fleur Pellerin, Ministre de la Communication

Article publié le 24/06/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

La France reparle d’une éventuelle taxe de la bande passante

En juin, l’idée d’une taxation de la bande passante refaisait surface après une première évocation en février 2015. Certains acteurs du Web, comme Netflix ou YouTube, gourmand en bande passante, risquent de faire triste mine. La taxe sur la bande passante serait, selon certains, la seule façon pour les opérateurs de pouvoir innover. L’Arcep doit délivrer un rapport en juillet pour savoir si la chose est faisable en France ou non.

L’Arcep, la structure régulant en France les télécommunications, a été sollicité récemment pour voir si le flux transitant sur les réseaux web français pouvait être analysé afin d’attribuer une taxe. Il en ressort que plusieurs facteurs pourraient être observés comme qui reçoit le flux, mais aussi comment et quels types de données, etc. Mais pourquoi, au fait ? Cette taxation sur la bande passante en France s’expliquerait par les impôts qu’omettent des entreprises du web en France et qui ne sont pas récupérés par le gouvernement.

Les taxes, pour le particulier, notamment, ne sont jamais une (...)

Lire la suite de l'article


Sur Internet, en France, le temps de chargement des sites varie selon les régions

Variation du temps de chargement des sites selon les régions de France. Graphiques, analyse...

Barre de téléchargement sur fond noir

Article publié le 24/06/2015 par gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 05/03/2018.

Remontant mensuellement plus de six milliards de données relatives au temps de chargement, la sonde Cedexis permet de voir que le temps de chargement d’un foyer à l’autre, mais surtout d’une région à l’autre, n’est pas égalitaire. Pour cette année 2015, nous avons, pour la première fois, accédé à ces données. Qu’est-ce ça donne ?

La sonde Cedexis est, en réalité, un radar que l’on retrouve sur le web du réseau des membres du GESTE (il s’agit d’un observatoire français lié aux éditeurs de contenus et de services en ligne). Des structures très connues en font partie : L’Express, Le Monde, Mediapart, M6, L’Equipe, France Télévisions, CCM Benchmark Group, Le Figaro, Le Point, Le Parisien, Car&Boat, Le Nouvel Observateur, ou 20minutes, etc. C’est la première fois, dit-on, que l’on permet l’analyse de la qualité de performance des accès aux réseaux, et cela, région par région, mais aussi : opérateur par opérateur.

Lire la suite de l'article


Comment fonctionne le Cloud privé ?

Petit explicatif sur les clouds privés. Découvrez les variantes des clouds privés ainsi que leurs modes de fonctionnement.

Image représentant un nuage au premier plan et un homme au fond

Article publié le 19/06/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

Le Cloud privé est une infrastructure dédiée à une organisation particulière. Les Clouds privés permettent aux entreprises d’héberger des applications tout en répondant aux préoccupations en matière de sécurité et de contrôle des données, qui fait souvent défaut dans un environnement de Cloud public.

Il existe deux variantes de Clouds privés  

Le site Private Cloud : ce type de Cloud est hébergé en interne dans le propre établissement d’une organisation. Le site Clouds privés sont mieux utilisés pour des applications qui nécessitent un contrôle complet et une configuration de l’infrastructure et de la sécurité.

Les Clouds privés hébergés en externe : sont également utilisés exclusivement par une seule organisation, mais qui sont hébergés par un tiers spécialisé dans les infrastructures Cloud. Le fournisseur de service facilite un environnement de Cloud exclusif avec une garantie totale de la vie privée. Ce format est recommandé pour les organisations qui préfèrent ne pas utiliser une infrastructure de Cloud public en raison (...)

Lire la suite de l'article


Facebook élargit son champ d’activité et veut proposer des petites annonces

Une plate-forme sur Facebook de petites annonces entre particuliers est en train de voir le jour.

Photo du logo Facebook sur un mur

Article publié le 02/06/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 08/04/2019.

Toujours très actif pour chercher à élargir les champs des possibles, le réseau social de Mark Zuckerberg ambitionne de déployer un moteur de recherche permettant d’afficher des petites annonces. L’outil sera bien évidemment inclut dans Facebook et se développe actuellement via une phase de test.

Des annonces, nombreux sont les utilisateurs à en passer sur le fameux réseau social. Dans des groupes ou sur les murs, les petites annonces sont légions et permettent de trouver potentiellement quelqu’un d’intéressé. Depuis quelques mois déjà, Facebook avait donné la possibilité d’ajouter un prix, des photos, une description ainsi que la localisation de l’objet mis en vente par les internautes. Et ce n’est pas un cas isolé puisque l’on retrouve déjà des modules pour permettre une transaction complète de billets (de concerts, par exemple) voire même la gestion immobilière.

Facebook va faire encore un pas en avant. En effet, déjà en test, le réseau social va intégrer un moteur de recherche par lequel les utilisateurs pourront faire des recherches bien précise avec des critères du type (...)

Lire la suite de l'article


Internet Explorer continue sa hausse en mai 2015 et Chrome atteint les 25%

Analyse sur l'utilisation des principaux navigateurs web. l'utilisation du navigateur Internet Explorer est en hausse. Google atteint les 25% des parts du marché.

Logos des différents navigateurs web les plus utilisés

Article publié le 02/06/2015 par Gaël dans la catégorie Actualité web et technologies.

Internet Explorer (bientôt remplacé par le très frais Microsoft Edge, anciennement « Projet Spartan ») est toujours majoritaire et est même en hausse. Pour le mois de mai, sur base du mois d’avril 2015, le navigateur, pourtant très critiqué, proposait encore plus de la moitié des parts de marché du secteur. Plus apprécié, Google Chrome a passé la barre des 25%.

Selon les dernières données de l’agence Net Applications, Internet Explorer est toujours majoritaire. Si cela s’explique par le fait que le navigateur est inclus dans chaque machine équipée de Windows, son impopularité aurait dû l’impacter davantage, et pourtant. Sous la part de marché de 55,83%, cela regroupe, en réalité, les différentes versions du navigateur de Microsoft : Internet Explorer 8, 9 et 10 mais aussi 11. C’est avant tout cette dernière version (à hauteur de 25,04%) qui permet au service de Microsoft de garder la tête hors de l’eau.

Au  niveau des autres navigateurs, plus populaires, Google Chrome a profité, pour le mois de mai, d’une nouvelle croissance, minime cela dit, faisait dépasser la part à plus de (...)

Lire la suite de l'article


Sécurité du web : Mozilla, avec son navigateur Firefox, veut aller de l’avant

Sécurisation des requêtes HTTP avec SSL. Comment savoir si un site web est sécurisé ? Quels sont les méthodes permettant de sécuriser un site web ?

Image illustrant deux cadenas : un fermé et un verrouillé

Article publié le 02/06/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 13/03/2018.

L’objectif des navigateurs, aujourd’hui, est de grandement améliorer la sécurité du web. Cela se produit, notamment, par le biais de ces sites codés en « HTTPS ». Si l’on sait que Google favorise d’emblée ces sites sécurisés, ça sera la même chose avec Mozilla, et donc son navigateur populaire Firefox, qui ira jusqu’à déprécier les sites non sécurisés.

L’une des façons d’être sûr d’avoir un site sécurisé est de vérifier le début de son URL avec la norme, affichée en vert et associée à un cadenas, « HTTPS ». Si certains l’ignorent, le « S » désigne la certification « Secure » que l’on voit, aujourd’hui, surtout sur des sites e-commerces, sur les sites des banques ou sur tout site avec du contenu devant être sécurisé comme les sites de cloud (prenons l’exemple de One Drive). Les exemples ne manquent pas.

Lire la suite de l'article


YouTube : si populaire et pourtant à peine rentable pour Google

Pourquoi le site web d'hébergement de vidéos Youtube, appartenant à Google, peine à être rentable pour ce dernier ?

Logo blanc, noir et rouge du site web d'hébergement de vidéos Youtube appartenant à la société Google.

Article publié le 06/05/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 12/11/2017.

Bien que bénéficiant d'une popularité sans nom, le service de vidéo en streaming ne permet pas d’offrir une grande rentabilité à Google. Grand paradoxe pour l'incontournable réseau multimédia qui enregistre, encore chaque mois, plus d'un milliard de visiteurs uniques sur la totalité des territoires.

YouTube "à peine rentable" : comment est-ce possible ? C'est pourtant ce qui ressort d'une analyse du Wall Street Journal qui rapporte l'information. Pour comprendre, parlons chiffres (pas trop quand même) : en 2014, YouTube génère un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars - ce qui représente 6% du chiffre d’affaires global de Google -, par rapport à l'année précédente, cela représentait une hausse de 30%. Pas mal. Et pourtant.

Le plus gros du chiffre d'affaires est issu des sommes investies par les grandes marques pour promouvoir leurs produits via YouTube. Seulement, à cause des frais de fonctionnement et des sommes reversées aux créateurs de contenu, Google profiterait d'à peine un peu plus du seuil de rentabilité avec son célèbre (...)

Lire la suite de l'article


Google a changé ses algorithmes pour mieux s'adapter aux supports mobiles

Changement d'algorithme chez Google. Les applications web doivent être mobile-friendly pour ne pas être défavoriser.

Logo de Google avec des bars

Article publié le 06/05/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 18/11/2017.

Les écrans n'étant pas les mêmes, les usages ne le sont pas non plus. C'est de ce constat qu'est venue l'idée pour le géant Google d'ajouter deux nouveaux critères pour classer ses résultats via un appareil mobile. Quels sont ces deux nouveaux critères ?

Le premier est celui de la tendance "mobile-friendly" avec un label dit "site mobile" délivré par Google pour récompenser les sites les mieux optimisés pour ce type de support. Les résultats de ce type s'afficheront désormais en gris. En réalité, cette transition a été opérée en avril et Google a rendu actif son nouvel algorithme, dont la recette est naturellement inconnue, dès le 21 avril. L'annonce ayant été faite avant, cela a donc laissé du temps à certains sites de se mettre en condition pour profiter du label. Comme la navigation mobile est très importante, l'impact est de taille puisque, naturellement, les sites avec ce label remonteront fortement dans les résultats à partir de leur « page rank ». Google a proposé une

Lire la suite de l'article


Social Media : les jeunes français utiliseront en moyenne 3,6 réseaux sociaux en 2015

Enquête sur l'utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes français en 2015.

Logos des principaux réseaux sociaux

Article publié le 06/05/2015 par Gaël dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 31/01/2018.

Chaque année, l’Institut Harris Interactive fait un topo sur l’usage des réseaux sociaux en France. Pour l’année 2015, on remarquera une activité très importante pour les moins de 25 ans avec une pratique plus élevée que la moyenne.

Plus que jamais, l’année 2015 se révèle être l’année qui va lier les jeunes et les réseaux sociaux. C’est du moins la réflexion que se sont faites les marques qui s’investissent de plus en plus sur ces indispensables outils de communication. Il est donc tout à fait avisé de se pencher sur les tendances annoncées par l’Institut Harris Interactive qui offre son baromètre de l’année 2015 sur les usages des réseaux sociaux en France. Qu’est-ce qui en ressort ?

 

On évoque tout d’abord un bond important représenté par les jeunes de moins de 25 ans. Si l’on compte que huit Français sur (...)

Lire la suite de l'article


Google propose “No CAPTCHA reCAPTCHA” pour améliorer notre quotidien

Un captcha sert à prouver que le client est bien un être humain et non pas un programme informatique.

Logo ReCAPTCHA de la société Google

Article publié le 16/02/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

S’il en fallu du temps, Google s’est finalement rendu compte que son ancien système « Captcha » était assez hasardeux pour l’internaute, voire assez difficile à utiliser. Le géant californien a décidé de renouveler son système. Retour sur ce système de sécurisation longtemps employé et focus sur la nouvelle version proposée.

« Je ne suis pas un robot ! » 

« Je ne suis pas un robot !» : c’est ce que voudrait faire comprendre chaque internaute à Google quand ils doivent valider une inscription ou accéder à une zone sécurisée. Pour rappel, le CAPTCHA est un module qui va permettre à Google de vérifier si son internaute est humain ou non. Sous forme d’une suite de lettres et de chiffres encrés dans un fond souvent illisible à retaper, Google pouvait ainsi différencier les comptes pour éviter, notamment, de subir l’intrusion automatisée de certains bots.

Si ce système était très sécurisé, aujourd’hui, ça l’est (...)

Lire la suite de l'article


Microsoft Spartan : Windows 10 s’offre un navigateur alternatif à Internet Explorer 12

Découvrez le navigateur Microsoft Spartan pour Windows 10

Logo Microsoft Spartan blanc sur fond bleu

Article publié le 16/02/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 24/11/2017.

Depuis un moment, sur le Web, dans le trio de tête, nous avons Google Chrome, Mozilla Firefox et Internet Explorer de Microsoft. Malgré une réputation un peu ternie par des incompatibilités et des bugs assez fréquents, Internet Explorer est encore bien positionné et annonce même un futur plein de promesses. Malgré cela, son concepteur a annoncé le projet Spartan dédié à Windows 10. Contrairement à ce que l’on pourrait penser : il ne s’agira pas d’un remplaçant mais plutôt d’un navigateur web alternatif.

Au mois de janvier 2015, les parts de marché mondiales pour les navigateurs web du moment étaient les suivantes, selon l’agence StarCounter : 51,72% pour Google Chrome, 21,16% pour Internet Explorer et 18,7% pour Mozilla Firefox. Si Internet Explorer est en seconde place, il faut tout de même se rappeler que le navigateur représentait 58% des parts de marché entre 2012 et 2013. Ainsi, malgré des promesses d’un renouveau très attendu, Microsoft a présenté un nouveau navigateur alternatif : Spartan.

Pourquoi un navigateur alternatif ? (...)

Lire la suite de l'article


E-commerce : quelles sont les perspectives pour l’année 2015 ?

Impact sur le contexte économique, parts d'achats envisagées, progression d'achat... dans les prochains mois

Image illustrant un téléphone au premier plan et une boutique au second plan

Article publié le 16/02/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 02/04/2018.

Une étude réalisée par l’institut CSA via le baromètre Fevad, sur base d’un millier d’e-acheteurs français lors de leurs achats de Noël 2014, offre plusieurs perspectives liées au e-commerce de l’année 2015 qui vient de débuter. Outre une augmentation généralisée, cela va vous permettre de voir quelles seront très certainement les habitudes futures de vos contemporains mais permettra également, éventuellement, d’investir dans un des domaines en vogue. Une chose est certaine : l’e-commerce se développe encore et toujours. 

Peu d’impact à cause du contexte économique

Malgré un contexte économique que l’on qualifiera toujours de délicat, six personnes sur dix pensent que cela n’affectera pas leurs habitudes de consommation en ligne en 2015. Mieux encore, un peu moins de deux personnes sur dix (18%) pensent qu’un contexte défavorable les incitera davantage à consommer (...)

Lire la suite de l'article


Le Web 4.0 : focus sur les différentes générations du Web

Après le web statique, le web communautaire, web sémantique, place au web temps réel et le tour connecté

Logo word wild web sur fond bleu

Article publié le 31/01/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

À l’instar des autres technologies, le Web ne reste jamais rigide et inerte et a même évolué avec le temps, tout en passant par diverses ères caractéristiques. Si l’on a d’abord connu un Internet fixe et un peu triste, et très factuel, le Web 4.0 sera le Web du tout connecté et du cloud computing.

Que trouve-t-on concrètement avant le Web 4.0 ? En quelques mots, la première génération de Web 1.0 (qui se focalise entre les années 1991 et 1999) était basée, avant tout, sur la distribution d’informations, parfois un peu brutes et surtout très statiques. On a peu de dialogue à deux sens et le contenu est agrémenté de quelques liens et fichiers multimédias. La communication se fait essentiellement par le biais d’emails et de forums. La seconde génération, le Web 2.0, ou Web social, (située entre 2000 et 2009), se caractérise par l’interconnexion des internautes. L’objectif est de partager du contenu. Les réseaux sociaux sont au centre de cette démarche tout autant que les plateformes collaboratives du (...)

Lire la suite de l'article


Sony SmartEyeGlass Attach ou comment rendre intelligente n’importe quelle paire de lunettes

Présentation des lunettes connectées de Sony SmartEyeGlass Attach destinées à tous les utilisateurs.

Photo représentant les lunettes connectées de Sony SmartEyeGlass

Article publié le 31/01/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

En décembre dernier, Sony présentait son projet « SmartEyeGlass Attach ». La différence avec les Google Glass et consorts ? La possibilité de rendre intelligente la paire de lunettes de monsieur Tout-le monde.

Si Google semble avoir mis un frein sur ses lunettes intelligentes (en réalité, le projet Google Glass repart un peu à zéro, devient autonome, mais n’est pas abandonné), les autres constructeurs comptent bien s’investir dans ce filon. C’est le cas du Japonais Sony qui, avec SmartEyeGlass Attach, propose sa vision des lunettes connectées et intelligentes mais fait un pas de plus : soit la possibilité d’adapter les lunettes que l’on possède déjà avec un outillage supplémentaire à fixer sur ces dernières (d’où le mot « attach »).

Cet ajout électronique offrira à la paire de lunettes traditionnelles, un écran OLED, plusieurs capteurs et une connectique, somme toute, assez modeste : Wi-Fi plus Bluetooth. Et le poids dans tout cela ? En effet, à vue d’œil, l’accessoire n’a pas l’air très (...)

Lire la suite de l'article


Projet Maelstrom : BitTorrent proposera un navigateur P2P pour décentraliser Internet

Bien que la surveillance et la neutralité du Net soient des sujets très controversés et complexes, BitTorrent souhaite proposer une solution P2P

Logo de BitTorrent de couleur violet sur fond blanc

Article publié le 31/01/2015 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies.

En décembre dernier, BitTorrent, que l’on connait avant tout pour leur protocole éponyme permettant notamment le transfert et le partage de fichiers en pair-à-pair, s’apprête à chambouler l’univers du Web avec le Projet Maelstrom. Mais pourquoi donc ? L’idée serait de proposer un « nouvel Internet » avec un fonctionnement diamétralement opposé aux normes actuelles.

Un Web neutre et ouvert

Si l’on connait BitTorrent, c’est avant tout pour l’échange de ses fichiers fractionnés entre différents utilisateurs. C’est ce qui en fait sa force. Si on met de côté l’aspect souvent illégal de la chose, l’entreprise connait un succès fulgurant depuis des années. Aux dernières nouvelles, BitTorrent aurait l’ambition de proposer un navigateur fonctionnement également sous le système pair-à-pair (ou peer-to-peer en anglais).

En d’autres termes, si, aujourd’hui, un site Web est contenu sur des serveurs centralisés, le Projet Maelstrom aurait l’ambition de fractionner ce contenu. Pourquoi ? Plusieurs raisons sont en (...)

Lire la suite de l'article


La montre Google Nexus Gem est en approche

La montre connectée de Google, la Nexus Gem pourrait être présentée prochainement

Photo d'une montre Google Nexus Gem

Article publié le 03/12/2014 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 15/01/2018.

La tendance des Smartwatch ou montres intelligentes est en pleine croissance. Les principaux acteurs investissent massivement dessus et on peut citer la Galaxy Gear de Samsung ou celle de Sony qui est en préparation. Et Google veut aussi créer sa propre montre appelée Nexus Gem.

Les rumeurs indiquent que non seulement, Google va lancer une montre intelligente, mais qu'il est en train de peaufiner les derniers détails. Une annonce possible serait pour le 31 octobre ou cela pourrait être pendant la présentation d'Android 4.4 Kitkat, car on n'est jamais sûr avec Google. Une particularité de Nexus Gem est qu'elle va intégrer pleinement Google Now, le service personnalisé de recherche Google. Google Now n'est pas aussi réputé que la recherche standard, mais c'est un service idéal pour une montre. Ce service intègre la localisation et l'assistance géographique, la gestion de l'agenda et toutes les choses qui facilitent notre vie numérique. On peut le considérer comme un assistant numérique.

La montre Google Nexus Gem va privilégier le Bluetooth 4.0 pour une autonomie optimale. En effet, l'autonomie est le principal point faible des montres intelligentes et Google veut s'assurer qu'on pourra utiliser sa Smartwatch dans les meilleures conditions. Pour rappel, (...)

Lire la suite de l'article


Captioning on Glass sur Google Glass : une application pour les malentendants

Captioning on Glass est une application pour Google Glass développée par la Georgia Institute of Technology

Logo de Georgia Institute of Technology

Article publié le 21/11/2014 par Gael dans la catégorie Actualité web et technologies. Cet article a été modifé le 13/11/2017.

Bien que les Google Glass ne soient pas encore très répandues par chez nous, on découvre davantage d’applications possibles. Ils sont exclus naturellement par leur impossibilité de communiquer oralement avec leur entourage : les malentendants, légers ou non, pourront profiter de cet applicatif intelligent nommé Captioning on Glass.

Qu’est-ce que Captioning on Glass ? Ce concept imaginé par des chercheurs américains est une application dédiée aux Google Glass du constructeur de la Silicon Valley. Proposée gratuitement, cette application va permettre de convertir des paroles dites oralement en sous-titres qui s’afficheront tranquillement devant les yeux du propriétaire des lunettes intelligentes. Que ceux qui fustigent la qualité plutôt critiquable du micro intégré des lunettes se rassurent, c’est le téléphone de l’utilisateur qui viendra jouer le rôle de capteur de paroles. Dans le but, bien évidemment, de fournir une transformation de qualité.

Dans la pratique, c’est assez simple. Une fois l’application enclenchée, il suffit de dire (pour le moment en anglais) : « Ok Glass, recognize (...)

Lire la suite de l'article